Promenades frontalières

Andreas Dorn

Série

Sujets

  • Art et Culture


Tags

  • Acceptations 2020
  • Captures depuis 2010
  • Captures de 1990 à 2009
  • Monochrome
  • Travail libre


Statement

Pendant six ans, le photographe a marché pas à pas le long de la frontière franco-allemande, plus précisément à la limite entre la Sarre et le département de la Moselle en Lorraine. Soit 157 kilomètres entre le "triangle frontalier" de Hornbach (Palatinat), Brenschelbach (Sarre), Schweyen (Moselle) et le triangle frontalier de Perl (Allemagne), Apach (France), Schengen (Luxembourg), qu'il a parcouru en 23 étapes. Toujours à la recherche de pierres frontières cachées dans les sous-bois et autres traces laissées par l'histoire dans ce paysage.

À l'aide d'un Rolleiflex, il a pris des photographies en noir et blanc qui capturent l'atmosphère particulière de ces lieux : D'une part, leur négligence, leur abandon et l'indifférence de la nature ; d'autre part, le numérotage exact, l'année des bornes et la précision centimétrique de la ligne de démarcation établie par celles-ci.

Ainsi, ces images montrent le contraste entre le paysage en partie dur, en partie idyllique, et la réalité politique représentée par les pierres et les installations frontalières au fil du temps. Fils barbelés, remparts de pierre, tranchées et bunkers témoignent encore par endroits du passé guerrier. Mais pour l'essentiel, on voit un paysage qui ne peut être délimité, de sorte que les photographies illustrent les aspects unificateurs plutôt que les aspects diviseurs de cette frontière qui s'efface lentement.

 

Date de création de la série: 2006-2012